Un Conte de Fées

  • par

Un Conte de Fées, c’est comme cela que je pourrais décrire ce qui m’est arrivé. Il y a environ 5 ans, j’ai rencontré un homme qui ne ressemblait à aucune personne que j’avais rencontré.
Pour la première fois de ma vie, je suis tombée profondément et passionnément amoureuse. Ainsi, j’ai eu l’impression que chaque jour pendant ces 3 premières années était un vrai conte de fées.

J’étais sûr qu’il était mon âme sœur et nous nous sommes promis que mariage et famille viendraient ensuite.
Bien que je me considère comme une personne attrayante et perspicace, lui d’un autre côté était un étourdi complet.
Grand, très en forme, avec un vrai look de mannequin.

Je ne me suis jamais senti inquiet à l’idée qu’il se désintéresse de moi. Parce que chaque jour que nous avons passé ensemble était si beau et heureux. Il était très attentionné envers moi et moi seulement.
Même quand des femmes plus jolies et plus jeunes essayaient de l’écarter de moi, il restait fidèle.
J’ai senti que j’avais trouvé l’homme de ma vie.

Pas seulement sur le plan physique, mais également sur le plan émotionnel et même spirituel.
Puis à la troisième année, tout a soudainement changé.
Il est devenu distant, moins engagé, ne m’appelait plus ni ne m’envoyait aucun texto, ce qui bien sûr je commençais a détestez.
Sa passion pour moi a semblé disparaître du jour au lendemain.

Je l’ai abordé sous tous les angles qui me semblaient rationnels. J’ai lu des livres sur les relations et j’ai même envisagé de faire appel à un détective privé pour le suivre.
Tous mes amis proches semblaient secrètement heureux que mon homme parfait agisse maintenant comme un homme vulgaire.

Beaucoup ont naturellement supposé qu’il y avait une autre femme.
J’ai été trompé dans le passé et j’ai été confronté au chagrin. Mais ce n’était rien à côté de tout cela.
Après 6 semaines, il a finalement mis fin à notre relation et l’a interrompu sans explication officielle.*

Mais grâce à vous tout a fini par se résoudre.
Comment, je sais pas mais pour moi seul compte les faits.

Viviane D.